Eglise Notre-Dame de l'Assomption de Bermerain

Constuite en grès à partir du XIème siècle, elle est un bel édifice de style roman.
Elle abrite la pierre tombale d'Aubert de Bouchain et de son épouse.

XIe et XVIe siècles - Grès et brique.

L'église, située sur un promontoire dominant la rivière, est encore entourée des vestiges de son mur d'enceinte. La tour romane constitue la partie la plus ancienne de l'édifice : elle assure dans un premier temps la défense de la communauté. La porte est surmontée d'un arc qui repose de part et d'autre sur deux pierres plates dépassant le nu du mur. Il est doublé par un autre arc composé de pierres étroites et longues. Un oculus, orné d'un vitrail posé en 1998, éclaire la partie intermédiaire de la tour, qui possédait autrefois un four à pain et une cheminée. Les fonts baptismaux en pierre de Lessines sont posés sur le carrelage d'origine de l'église et entourés des trois anciennes grilles de la tribune. Le bénitier fixé sur un pilier à l'entrée provient de l'ancienne cathédrale de Cambrai, détruite en 1816. Il a été donné au chanoine Eloi Demoulin, ancien doyen de Solesmes de 1921 à 1924, titulaire au chapitre de la basilique métropolitaine ;ses héritiers - la famille Herbert - en ont fait don à l'église en 1989. La chaire sculptée en 1774 est l'oeuvre d'un menuisier de Valenciennes, le sieur Danhiez, et du sculpteur François Le Blond, sujet autrichien.
Contact