Bataille du Cateau

Le 26 août 1914 est le jour de la première bataille livrée en France par le Corps Expéditionnaire Britannique (BEF). Le Cambrésis entre ainsi dans la Première Guerre mondiale. En une journée de temps, la Bataille du Cateau sera la plus meurtrière de cette campagne pour les Britanniques. Le front s’étalera sur une large zone, du Cateau jusqu’à Estourmel, l’intensité des combats se situant autour d’Honnechy, Maurois et Troisvilles. Le 26 août 1914, le commandant du IIème Corps d’armée britannique, Smith-Dorrien, contrairement aux ordres reçus de poursuivre la retraite de ses divisions d’infanterie et de cavalerie, décide de contenir l’avance des 6 divisions allemandes qui le poursuivent depuis Mons. Epuisés par la retraite, menacés d’encerclement et inférieurs en nombre, les Britanniques fixent la progression allemande au prix de nombreux sacrifices. Près de 6 000 victimes reposent dans les cimetières. La retraite du corps expéditionnaire va durer plusieurs jours jusqu’à Melun. Ces premières heures vont permettre à l’armée française de se réorganiser et d’éviter une défaite immédiate.