Bazuel

blason de bazuel

Du lundi au vendredi (sauf mercredi): 9h à 17h Samedi: 9h à 12h

609 Bazuelois

Recensement de 2012


Fête(s) communale(s)

Chaque 3ème week-end du mois de Juin.

Histoire de la commune

Ce village millénaire est situé sur la ligne de partage des eaux de la Selle et de la Sambre. Si Bazuel est mentionné dans les actes anciens, et ce, dès l'aube de l'an mille, son habitat remonte beaucoup plus haut dans le temps. Une hache de pierre polie a été mise au jour non loin de la route de Mazinghien, ainsi que des débris de poterie romaine au lieu-dit Le Planty. Si modestes soient-elles, ces découvertes attestent néanmoins une présence très ancienne.
Bazuel prend peu à peu de l'importance au fil des siècles. En juin 1232, l'évêché prononce la scission des églises de Bazuel et d'Ors en deux paroisses distinctes. Une charte communale est même accordée en octobre 1231 ; la ville franche de Bazuel se voit ainsi dotée d'un code judiciaire à la demande des autorités locales, texte qui délimite les attributions respectives de l'échevin et de l'abbé de Saint-André du Cateau, dont relève alors la localité. L'influence du clergé est effectivement prépondérante. Les différents ordres religieux, ainsi que l'archevêché, détiennent à eux seuls la moitié de la superficie cadastrale. Saint André est le premier propriétaire terrien, avec notamment l'ancien château de Becquériau, les fermes importantes de la Joncquière et de la Roue, ainsi que l'hôtel de ville autrefois situé sur la place, et l'on peut aisément imaginer la répercussion de la vente des biens nationaux à la Révolution sur le paysage foncier.
Les XVIe et XVIIe siècles connaissent une vague de procès pour sorcellerie sans précédent. Dans un contexte de troubles religieux et de guerres incessantes où le Cambrésis est âprement convoité, une véritable hystérie collective s'empare de la région. De 1599 à 1621, plusieurs affaires retentissantes éclatent à Bazuel au cours desquelles les inculpées, de vieilles femmes, sont convaincues de débauches sataniques et de sortilèges. Les malheureuses finissent sur le bûcher au terme de procès expéditifs.
Dès le XIXe siècle, Bazuel participe, dans une modeste mesure à l'industrialisation des campagnes : des brasseries, un équarrissage, et une laiterie coopérative, la première du genre en Cambrésis, voient le jour. Mais à la même époque, la commune passe à côté de la création d'une gare qui s'implante à Ors, refuse l'ouverture d'un bureau de poste et tergiverse sur le tracé du chemin de fer d'intérêt local. C'est dans ce contexte défavorable, amplifié par l'exode rural général, que le village voit sa population diminuer de manière importante, puisqu'elle passe de 1288 habitants en 1866 à 880 à la veille de la Première Guerre mondiale. En 1982, un poulailler industriel s'installe ; mais cette implantation n'a pas été de nature à enrayer le déclin.

Le Maire de Bazuel est Mr Jean-Félix MACAREZ.

La commune est située sur la RN 43, à 4 km du Cateau-Cambrésis en direction de Charleville. Origine du nom: "basuel" désignerait une petite rivière ou un ruisseau dans une dépression.

Offre touristique de Bazuel

Se loger à Bazuel