Hôtel de ville de Solesmes

 



 



L'hôtel de ville est édifié en 1903, dans un style éclectique conjuguant les références à l'architecture flamande, renaissante et romantique, par l'architecte Laurent Fortier. Le bâtiment en brique et pierre s'élève sur trois niveaux. La toiture, couverte d'ardoises est surmontée d'un campanile. Sur son côté droit, on aperçoit une tourelle en poivrière et en encorbellement sur un cul-de-lampe. Le décor sculpté en pierre blanche de cet édifice est réalisé par le célèbre sculpteur Laouste, décorateur du Grand Palais des Beaux-Arts de l'exposition universelle de 1900. Les fresques de l'Hôtel de ville: En 1906-1907, Henry Eugène Delacroix livre à sa ville natale quatorze toiles que l'on peut grouper, d'après leurs sujets, en quatre séries dont chacune orne l'un des quatre côtés de la salle des mariages. Ces toiles ont été inscrites en 1993 à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. La vie familiale en trois tableaux : Tout d'abord, le mariage au centre. Cette toile diffère des autres car elle montre non pas l'union de paysans mais des gens du monde. Le peintre a, semble t-il, voulu faire des portraits. Ensuite la famille, à droite. On revient au genre paysan. Delacroix a repris ce thème en 1912 pour le tableau intitulé "Repos du soir". Enfin, Le premier sillon, à gauche. L'ensemble est gracieux. Mais on relève quelques anachronismes : la charrue est un modèle désuet qui n'a guère été employé dans le Nord ; quant aux grosses pierres elles sont plutôt rares dans les champs de nos campagnes. Mais encore, la position du petit garçon, debout sur le timon, est dangereuse, donc peu réelle. La vie agricole en cinq grandes toiles : Les fiançailles. Le sujet est gracieux et le panorama est superbe : pâturages où paissent vaches et chevaux et au fond, s'étageant sur la pente douce de la vallée de la Selle, la ville de Solesmes dominée par son clocher et son hôtel de ville. C'est séduisant et exact. La moisson. Grand paysage de plaine. Les groupes ont du mouvement et du charme bien que les moissonneuses soient peut-être un peu trop idéalisées. La voiture. L'attitude des personnages est vigoureuse et naturelle. Les glaneuses. Sérénité. Thème favori de Delacroix : le tableau donne une impression de repos et de calme bienfaisant. Joies du paysan en trois tableaux : La ducasse. Toile tout à fait dans la couleur locale. A noter les costumes de l'époque. Le jeu de billon. L'un des amateurs allume sa pipe au "couvert" traditionnel, vase de cuivre rempli de cendres où couvre le feu. La cabaretière est gauchère. Les brasseurs. Où, dans ce tableau, la bière est à l'honneur. Vie du citoyen en trois toiles : La Justice enseignant au centre. C'est une pure allégorie. C'est conventionnel et froid. Le devoir, à droite. Toile émouvante à cause du thème traité : le départ à la guerre. Le droit du citoyen, à gauche. L'électeur est gaucher : c'est un tableau de portraits comme pour le mariage. Deux toiles complètent les panneaux d'angle : A l'angle de gauche, la toile représente en enfilade l'ancienne mairie de Solesmes et l'église d'où sortent les fidèles. L'autre se situe à côté des brasseurs : c'est un paysage de prairie boisée arrosée d'un ruisseau que retient une vanne.



 



 


Adresse

Place Jean Jaurès
59730 Solesmes