En janvier 1935, Ernest Gaillard achète auprès de Robert Lotiron la peinture pour le musée de Cambrai. Cet achat vient compléter la collection "d'art contemporain" que le conservateur constitue progressivement au cours des années 1930. Le musée des beaux-arts, en partenariat avec La Piscine-Musée d'art et d'industrie André Diligent à Roubaix et le musée du du Mont-de-Piété à Bergues, consacre cet été une rétrospective à cet artiste, un des représentants fondamentaux de l'art figuratif de l'entre-deux-guerres.

Peintre, Robert Lotiron est aussi graveur. Il commence la lithographie vers 1926, avant d'aborder la gravure dans les années1930. A ce jour, on compte 240 planches gravées par l'artiste. Les thèmes de ses estampes sont ceux de sa peinture qui témoignent de la vie de ses contemporains : paysages de Paris, les beaux dimanches et les guinguettes, ports et hommes de travail, la campagne et les travaux agricoles. L'expositionau musée des beaux-arts de Cambrai réunira une centaine d'oeuvres, tant gravures et lithographies que peintures.