Saint-Martin-sur-Ecaillon

saint martin sur ecaillon

Lundi et mercredi de 15h à 17h Vendredi de 16h à 19h

511 Saint-Martinois

Recensement de 2012


Histoire de la commune

Un seigneur de Saint-Martin, Walterus de Sancto Martinus, est cité dès 1174 dans un acte de vente entre l'abbaye de Vicogne et le chapitre de Saint Aubert à Cambrai.
Le village s'est formé autour de l'église bâtie en l'honneur de Saint-Martin.
Depuis plusieurs siècles, le grès est extrait sur le territoire du village. Employé d'abord comme pierre de taille pour la construction, il est ensuite utilisé pour faire des pavés. Cette extraction fait longtemps la fortune du village : terrassiers, briseurs de grès, repinseurs, extrayant les gros blocs de grès, tailleurs de grès, voituriers et entrepreneurs, soit environ 150 personnes, travaillent aux carrières. Le gisement est actuellement épuisé : le grès se rencontre encore, mais à des profondeurs de 6 à 7 mètres et en quantité moindre.
Il reste encore dans la région quelques portions de petites routes pavées utilisées pour la course Paris-Roubaix, baptisée l' "enfer du Nord".
La population, stable depuis 1990, a fortement diminué depuis le XIXe siècle : Saint Martin sur Ecaillon comptait 700 habitants en 1860.

Le Maire de Saint-Martin-sur-Ecaillon est Mr Michel DHANEUS.

Saint Martin sur Ecaillon est une commune du canton de Solesmes, de 530 ha, traversé par l'Ecaillon et les Harpies. Le nom du village vient de Saint-Martin, évêque de Tours.

Offre touristique de Saint-Martin-sur-Ecaillon

Se loger à Saint-Martin-sur-Ecaillon