Léon Richet

Elève de Narcisse Diaz de la Pena et d'Emile Van Marcke de Lummen, peintre de l'école de Barbizon, Léon Richet s'est surtout interessé à la représentation d'animaux et de paysages.

Artiste peintre paysagiste, Léon Richet est né à Solesmes le 15 avril 1843 de Jean Baptiste Joseph Richet, meunier et de Sophie Elisa Milon. Le moulin de ses parents n'est autre que le "Moulin Cardon", bien connu des Solesmois.

Jeune, Léon Richet  suit un moment, les cours de dessin et de peinture professés aux Ecoles  Académiques de Valenciennes par M. Ambroise Détrez, un ancien élève de Léon Cogniet, qui a succédé à Julien Sotier. Il est nommé en 1879 professeur au Lycée de Valenciennes.

A Paris , il se lie d'affection avec le peintre valenciennois  Teinturier et devient l'élève de Jules Lefebvre et surtout le disciple Diaz de la Pena avec qui il collabore parfois ( on rencontre des toiles portant leurs deux signatures), il est audacieux comme lui dans sa manière émaillée de traiter les reflets de la lumière dans l'eau et les effets du soleil dans les nuages.

Aux salons de Paris, il obtient une mention honorable en 1885, une médaille de 3e classe en 1898 et une médaille de 2e classe en 1900; dès lors il est exempt de concours et proposé pour la croix de la Légion d'Honneur.

Richet est presque toujours un peintre assidu de la forêt de Fontainebleau. Son tableau "une route de la forêt de  Fontainebleau", très admiré, attire l'attention du public sur lui. Il a exposé aux salons organisés par la Société des Artistes Français de 1880 à 1906.

Léon Richet décède à Paris le 28 mars 1907.

 

Date de Naissance

15 avril 1843

Commune

_nom_commune(102)_

Activité - Profession

peintre-paysagiste